Un projet de soin construit avec l’ensemble des professionnels.

Origine du projet :

En 2008, le nombre de 3 médecins pour 5000 habitants est déjà reconnu comme insuffisant. Le départ à la retraite de deux d’entre eux rend la situation encore plus préoccupante.
La commune de Lentilly doit donc réfléchir à une solution pour répondre aux besoins d’accompagnement médical de ses habitants.
Début 2009, un projet immobilier privé envisage la construction de locaux médicaux sur la commune, dans les anciens bâtiments du restaurant « La diligence ». Face à la complexité de cette réhabilitation et les réserves des professions médicales, le projet est avorté.

1ère phase – Elaboration du projet, concertation :

Face à cette situation, la municipalité décide de reprendre la réflexion à son compte et reconstruit le projet. L’objectif est de répondre aux besoins des lentillois en termes de soins médicaux de proximité, ainsi que de permettre aux professionnels de la santé de travailler en étroite collaboration.
Dès le début, les professionnels médicaux et para-médicaux de la commune sont appelés à participer à la réflexion. Seuls les dentistes choisissent de renoncer au projet.
L’ensemble du personnel soignant sera associé pendant toute la durée du projet. A partir de septembre 2010 commence une longue période d’échanges, de réflexions et de visites. Différentes propositions sont étudiées (avec Erilia, CO3 l’OPAC,..), depuis le « clef en main » jusqu’à un bâtiment livré « brut », à aménager.
Deux terrains sont envisagés : le délaissé de la nationale (actuellement occupé par le camion pizza) et un terrain acheté en début de mandat, à côté des terrains de sport.
Pour des raisons d’accessibilité, le second est retenu. Par ailleurs, ce choix permet à la commune d’y associer la construction des nouveaux vestiaires du foot dans le sous-sol de la maison médicale. Les anciens sont vétustes et ne sont plus aux normes, de même que le bâtiment qui accueillait le secteur jeune (mille club).

2ème phase – Mise en route :

Le projet nécessite du temps, car il se fait en totale concertation avec tous les acteurs du projet.
En mars 2011, deux opérateurs étaient retenus : un projet « clef en main » d’une entreprise qui a également réalisé la maison médicale de Craponne et le projet de la SEMCODA, spécialisé dans le domaine du logement social et qui a une expérience conséquente dans la réalisation des bâtiments à usage médical.
C’est cette dernière proposition qui est retenue à l’unanimité des personnels médicaux car :
– c’est la moins coûteuse
– elle laisse le choix de l’architecte qui est une professionnelle du secteur recommandée par les acteurs du monde médical.
– l’offre SEMCODA permet aux professionnels médicaux de louer ou d’acheter leur cabinet, ou encore de le louer puis de l’acheter par la suite.
Par délibération le Conseil Municipal autorise le maire à vendre le terrain à la SEMCODA pour un montant de 160 000 euros en mars 2012
Après l’obtention du permis de construire en décembre 2012 et la sélection des entreprises par la SEMCODA en 2013, les travaux de terrassement commencent début 2014.
La municipalité prévoit 600.000 euros au budget 2014.
Afin de ne pas retarder encore le début de chantier, le maire signe un autorisation de début des travaux car la signature de la convention a pris du retard du fait du notaire de la SEMCODA. Le seul point à modifier est le prix du terrain, qui doit être le même que celui de l’achat du terrain par la commune.

Nouvelle municipalité, arrêt du projet :

En mars 2014, les travaux entrepris pour la construction de la maison médicale sont bloqués par la nouvelle équipe municipale. Elle évoque des problèmes avec la SEMCODA (signature de la convention) mais le vrai motif est le souhait de ne pas refaire les vestiaires et de conserver les anciens.
En conservant les vestiaires tels quels, et donc le bâtiment tout entier, ils ne seront pas aux normes et ne pourront pas recevoir de public. De plus, ils gêneront l’accessibilité de l’espace médical tel qu’il était prévu dans le projet (cf. visuel)
Malheureusement, un retard considérable découlera de cette décision.
Quelles en seront les conséquences financières ? Quand les lentillois verront-ils leur maison médicale ouverte ? Et dans quelles conditions ?
Pourtant, tout avait été fait dans la concertation pour permettre à la commune de bénéficier d’une maison médicale accueillante, pour les professionnels comme pour les usagers.

Dates clés :

  • 2008 : le manque de médecins est préoccupant
  • Fin 2009 et début 2010 : réunions entre le monde médical et le promoteur privé, pour un projet qui
    n’aboutira pas
  • Mars 2010 : délibération du Conseil Municipal pour l’achat du terrain (Estimation :161 700 euros)
  • Septembre 2010 : 1ère réunion du projet communal
  • Novembre 2011 : présentation de la première esquisse par la SEMCODA
  • Mars 2012 : Le Conseil Municipal autorise le maire à vendre le terrain à la SEMCODA pour un
    montant de 160 000 euros
  • 2012-2013 :Dépôt et accord du permis de construire, consultation des entreprises et signature des
    marchés de travaux par la SEMCODA
  • Février 2014 : démarrage des travaux

Documents associés :

Plan détaillé (agence 2br)

Plan détaillé (agence 2br)

Insertion paysagère (agence 2br)

Insertion paysagère (agence 2br)