• 90 à 100 logements supplémentaires chemin de Laval ?

    La mairie de Lentilly a rencontré les membres de l’association des jardins partagés le 21 mai dernier afin de les informer de changements majeurs concernant le terrain qu’ils occupent depuis 5 ans. Cette rencontre nous offre la possibilité de vous tenir informé des changements à venir dans le Plan Local d’Urbanisme que souhaite modifier l’équipe municipale en place.
    Cette dernière a informé les jardins partagés qu’une surface de 10 hectares, englobant leur terrain, deviendra une zone constructible. Cette zone est située au bout du chemin de Laval, à proximité du cimetière.
    Leurs objectifs sont :
    – d’agrandir le cimetière
    – de rendre cette zone constructible pour des logements de type R+1 (c’est-à-dire 1 étage) de type « maisons de village groupées ». Il y aurait entre 90 et 100 logements, ainsi que des terrains de jeux et des cheminements aménagés.
    Ils avancent l’argument de la baisse des dotations de l’état et d’un besoin de faire rentrer de l’argent pour la municipalité.

    La mairie demande donc à l’association de quitter purement et simplement le terrain et d’abandonner un travail de plus de 5 ans.
    Pour les jardiniers, c’est une terrible nouvelle et un coup très dur porté à leur projet En effet, leur travail s’inscrit dans la durée, avec des méthodes respectueuses pour l’environnement basées sur le long terme. Il y a une grande perte du bénéfice de leur travail pendant 5 ans. Pour certains, il est inconcevable de recommencer au début. Ce déménagement pourrait porter un coup fatal à l’association.

    La parcelle actuelle est classée en NL (naturelle loisirs) et l’association souhaite conserver une zone verte proche du centre du village. Plus de 30 espèces d’arbres et végétaux ont été identifiés, que deviennent-ils ? Il parait indispensable de pouvoir conserver un jardin comme celui de Laval. La plupart des jardiniers viennent à pieds de chez eux.
    Le jardin représente le bien vivre, l’équilibre, la mixité. Il permet de créer du lien social.
    L’association rappelle que les jardins sont destinés aux lentillois qui n’en possèdent justement pas. De plus, ils sont installés dans une zone où il y a déjà de nombreux logements en immeubles, c’est une bouffée d’oxygène pour leurs habitants.
    L’association des jardins partagés demande au moins que leur projet puisse continuer à exister et être intégré dans le futur PLU, auprès des futures constructions.

    La mairie propose une solution de rechange, qui serait le partage du terrain de L’ARIMC, qui construit en ce moment un établissement pour personnes handicapées près du gymnase Jacques Coeur. Cette association est prête à partager un projet de potagers sur son terrain avec des lentillois.
    Mais les Jardins Partagés avancent que c’est un projet différent. Qu’il ne sera pas investi de la même manière. Ce terrain serait à partager et représenterait donc une surface deux fois moins grande. D’autre part, ils utiliseraient un terrain privé, ce qui pose le problème de la pérennité.

    Par contre, les jardiniers ont proposé d’apporter une aide à l’ARIMC pour mettre en route leur propre projet de jardin. Cela s’inscrit complètement dans l’idée d’entraide et de mixité de l’association : échanger des connaissances, s’entraider, se rencontrer.

    Depuis cette réunion, l’association des jardins partagés s’est engagée encore plus fortement pour pérenniser son projet et sauver ses parcelles. Elle invite les habitants de Lentilly à les soutenir et à se tenir informés de la suite des événements.

    Pour cela, elle crée un comité de soutien auquel chacun peut adhérer, organise des journées portes ouvertes et des ateliers de sensibilisation sur le site des jardins partagés , à Laval.

    Pour toute information supplémentaire: http://www.jpdl-lentilly.com ou https://www.facebook.com/Jpdllentilly
    Pour faire partie du comité de soutien jardinspartagesdelaval@openmailbox.org

    Soyons solidaires !

    Partager cet article