• Les jardins partagés en danger ?

    Le jardin partagé et l’attrape-rêves (*)

    Historique

    En 2011, l’ancienne majorité a lancé le projet de créer un jardin partagé sur la commune. Avec l’aide de l’association Passe Jardin et d’une dizaine de volontaires, le projet a été mené tout au long de l’année 2011. En avril 2012, les jardiniers ont pu prendre possession de leur terrain (4 000 m2).

    Les principes des jardins partagés sont :

    • De travailler en respectant l’environnement (aucun pesticide, insecticide et fongicide), de limiter les arrosages par différentes techniques (paillage, densification des plantes, …), de créer de la biodiversité en valorisant les « mauvaises herbes » et les insectes auxiliaires.
    • De créer des liens entre les différents jardiniers par la mise en place de parcelles et de travaux collectifs.

    Le jardin a été partagé en deux parties : l’une en parcelle collective et l’autre en parcelles individuelles de 50m² chacune. Une partie non négligeable du jardin est également constituée d’une petite mare et de zones semi-sauvages qui permettent aux plantes, aux insectes et aux petits animaux de vivre en toute liberté et de nous apporter leurs bienfaits (grenouilles, musaraignes, hérissons, oiseaux, chrysopes, coccinelles, abeilles, orties et fleurs sauvages de toutes sortes).

    Aujourd’hui

    Le nombre de jardiniers dépasse les 25. Le nombre de parcelles individuelles a augmenté au détriment de la parcelle collective mais un esprit d’entraides et d’échanges s’est installé entre la grande majorité des jardiniers. Une fois par mois a lieu un petit déjeuner, suivi de travaux collectifs (fauchage, désherbage d’une parcelle, mise en état des outils…).

    Depuis le début et grâce aux connaissances de certains membres de l’association, les méthodes de permaculture ,tels que les paillages de toutes sortes, la densification et la diversité des cultures ,les associations de plantes et le respect de l’environnement naturel, se développent de plus en plus à travers les parcelles. Aucune d’elles ne se ressemble, chacune reflète la personnalité de son jardinier.

    Ouvert au public

    Vous pouvez venir visiter le jardin si au moins un jardinier est présent.

    Et chaque année une journée « portes ouvertes » est organisée pour permettre à un plus grand nombre de personnes de découvrir le jardin.

    Cette année, malgré le temps très incertain, plus de 60 personnes sont venues visiter le jardin (lentillois, non lentillois, anciens, actuels et futurs jardiniers du jardin, responsables du jardin partagé de L’Arbresle, personnes désireuses de développer des jardins dans leur commune ou dans leur école, élus , etc …).

    Dans le même temps, un troc aux plantes était organisé et les gens ont pu échanger, prendre ou donner des plantes, des graines et glaner des conseils de toutes sortes.

    Pour les enfants, un atelier de fabrication d’attrape-rêves était organisé par Solène, membre de l’association.

    Mais

    Trois jours après cette journée, Madame la Maire annonce qu’une réunion est prévue avec l’association pour parler du devenir du Jardin Partagé. Dans le cadre de la modification du Plan Local d’Urbanisme, il semblerait que Madame la Maire souhaite densifier le centre village côté cimetière !

    • N’est-ce pas en contradiction avec les dires de son adjoint à l’urbanisme dans le bulletin municipal de l’hiver 2015-2016 où il disait stop au bétonnage en accusant l’ancienne majorité d’avoir été laxiste ?
    • N’est-ce pas en contraction avec les propos de Madame le Maire, sur l’esprit du bien vivre à Lentilly ?
    • Faut-il sacrifier cet espace vert, un des rares dans le centre village, pour du béton ?

    Madame la Maire aurait dû participer à l’atelier de fabrication d’attrape-rêves, pour que ce mauvais rêve, parmi tant d’autres, soit emprisonné et disparaisse !

    (*) : Attrape-rêves = pièce artisanale d’origine amérindienne à mettre dans une chambre ; les rêves traversent l’attrape-rêves, les bons passent à travers les plumes et restent dans la pièce, les mauvais sont emprisonnés dans les perles et disparaissent au premier rayon de lumière.

    jardin partagé                                      atelier attrape-rêves

     

    Partager cet article