• Espaces de liberté ?

    Nous vivons dans un pays de libertés auxquelles nous sommes tous très attachés.
    Pourtant à Lentilly depuis mars 2014 les espaces de liberté et d’expression se réduisent au fil du temps.
    – Plus de Conseils de quartiers, plus de Conseil des Sages, plus de conseil des enfants, des jeunes, pourtant espaces de discussions, d’informations, de concertation.
    – Suppression de l’OMS, instance qui fédérait les associations sportives. Mais la Maire préfère diviser pour régner !
    – Suppression du prêt du caveau aux associations (pourtant payé par nos impôts) au seul profit de la municipalité (mais qu’y font-ils donc ?).Pourtant notre commune manque de salles de réunions, lesquelles sont par ailleurs attribuées de manière aléatoire.
    – Le prêt du minibus publicitaire mis en place naguère pour les déplacements des associations a vu son périmètre d’action réduit, et actuellement la municipalité veut en dénoncer le contrat. Pourtant cela ne coûte rien au budget communal et les associations utilisatrices paient le carburant.
    Où est donc le problème ?
    Et c’est sans doute pour tester un des véhicules électriques municipaux qu’un adjoint l’a utilisé en week-end ?
    – La Passerelle qui abrite la médiathèque et l’école de musique a vu elle aussi ses accès fortement limités, au mépris de tout accès depuis le parking aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes : plus d’ascenseur ! C’est tout à fait contraire aux normes d’accessibilité. Parce que quelques jeunes ont été un peu chahuteurs ! Ce sont nos enfants, éduquons-les ! Ne gênons pas pour autant toute la population !
    – le Nouvel Orchestre a exporté le « concert de Noël  » à La Tour de Salvagny, car la mairie ne leur offre plus d’espace culturel. Pourtant nous avons tant besoin de musique et de culture !
    – Et puis la cerise sur le gâteau : Certaines associations ont reçu une lettre de la mairie leur enjoignant de participer au téléthon sinon leur subvention pourra être revue ! Où sont la générosité, l’engagement volontaire, premières qualités qui font le succès du téléthon?

    Mme la Maire n’a vraiment rien compris !

    C’est tellement bête toutes ces tracasseries, tellement inutile, et on ne peut pas dire que c’est pour faire des économies ! A quoi pensent donc nos élus ? Ils sont pourtant en place pour le bien être des lentillois !
    Et nous lentillois, associations, qu’attendons-nous pour réagir ?

    Indignez-vous disait Stéphane Hessel !

    Partager cet article

    4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    1. Jean
      Publié dans 1 décembre 2015 le 12:51

      Bonjour,

      En effet indignons nous. Mais indignons nous de TOUT !
      Je vais reprendre point par point vos affirmations et apporter mon avis de Lentillois citoyens et non élus !

      – D’après ce que je sais, les Conseils de quartiers existe toujours. Ils se réunissent régulièrement, mais peut-être pas suffisamment à votre goût. Le Conseil des enfants est toujours en place et une élection est même prévue selon ce que j’ai pu entendre. Les enfants sont en train de rédiger les programmes. Pour ce qui est des conseils des sages, je n’ai pas d’informations à se sujet, je m’abstient donc d’en parler.
      – La suppression de l’OMS ensuite. Il n’est selon moi pas nécessaire de mettre en place des associations pour gérer les associations ! Certes la communication pourrait-être meilleure aussi bien depuis la Mairie que depuis les présidences, mais arrêtons les mille-feuilles, spécialités de notre administration. La fin de votre point ne regarde que vous et ne peut être prononcée au nom de tous les lentillois.
      – La suppression du prêt du caveau aux associations est en effet une erreur.
      – Le minibus publicitaire comporte des publicités locales. Je ne suis pas certains que les entreprises gagnent des clients si le bus part pour Paris en empruntant l’autoroute… Concernant vos accusations d’utilisations du bus par un adjoint, veuillez apporter la preuve de ceci au prochain conseil municipal s’il vous plait, que tous les Lentillois puissent se faire leur opinion.
      – L’accès à La Passerelle est en effet limitée et à revoir. Mais je suis tout à fait d’accord avec vous sur la fin de votre intervention : »Ce sont nos enfants, éduquons-les ! »
      – Je n’ai pas d’avis sur la présence ou non du Nouvel Orchestre. Il me semble que la culture est bien présente à Lentilly et n’est pas à remettre en cause dans un premier temps.
      – La participation au Téléthon : il est normal que les associations aient des droits, tel que celui de recevoir une subvention de la municipalité. Mais comme toujours, les droits impliquent des devoirs. Et la participation aux fêtes du village (téléthon ou autres) en fait parti. Dans le cas où une association serait en désaccord avec ceci, il est normal que la subvention diminue. Bien sûr, il ne doit pas être obligatoire de participer à TOUS les rassemblements, mais un quota devrait être fixé. Je vous offre cette idée, à vous de la présenter à la municipalité.

      « A quoi pensent donc nos élus ? » : Tous les élus donc ! J’attend des propositions concrètes de la part des élus AVPL lors des prochains conseils municipaux et pas uniquement de l’opposition sur la majorité des points votés.

      Indignons-nous donc de ce fléau qui touche tous les groupes d’oppositions (de droite ou de gauche) et qui les empêche de proposer des solutions plutôt que de critiquer en permanence.

      Amicalement.

      Jean.C

      • Hervé CHAVOT
        Publié dans 2 décembre 2015 le 14:51

        Réponse à Monsieur Jean C concernant l’ex Office Municipal des Sports

        Bonjour Monsieur Jean C,

        J’ai lu avec intérêt votre commentaire. J’en ai apprécié la tonalité objective et la presque sortie de l’anonymat qui souvent empêche au modérateur de publier.
        Je souhaite vous apporter mon point de vue en qualité d’ex président de l’Office Municipal des Sports

        Sachez tout d’abord que si l’OMS a été supprimé, il s’agit d’une décision unilatérale, non concertée et contre l’avis des associations sportives qui souhaitaient son maintien.

        En effet l’OMS apportait plus d’avantages que d’inconvénients aux yeux des présidents et représentants du monde associatif:

        De la cohésion entre les associations sportives:

        – Bien trop souvent les responsables d’association par manque de connaissance des autres pensent être seul avoir un problème ou un besoin et ne comprennent pas que la mairie ne puisse pas réponde à une demande pourtant mineure sur le champ.
        – L’échange avec les autres dirigeants ne peut engendrer que la connaissance et l’ouverture d’esprit tellement primordiales de nos jours.
        – Beaucoup de communes qui ne disposent pas d’OMS aimeraient en avoir un ce n’est certainement pas parce que c’est inutile
        – Notre commune est encore trop petite pour bénéficier d’un véritable service des sports, donc l’OMS représentait une alternative intéressante.
        – L’adjoint aux sports se trouvait sollicité bien moins souvent pour des lumières à réparer dans un vestiaire ou autre filet de foot à remplacer puisque ces points étaient préalablement abordés en réunion plénière. Celui-ci pouvait donc se consacrer à des projets de plus grande envergure.

        Des activités conjointes organisées par l’OMS:

        – L’OMS a organisé avec la municipalité des formations aux premiers secours.
        – Des conférences à thème ont été proposées par l’OMS aux dirigeants et cadres de nos associations tels que la nutrition et le sport, les traumas sportifs, l’assurance.
        – Des rencontres autour d’un film à Lentilly et à l’Arbresle avec un aventurier de l’Atlantique.
        – Un autre exemple de mutualisation concernait la médecine du sport avec l’OMS de L’Arbresle.
        – L’OMS a organisé avec le comité des fêtes le Lentilly Family Run qui à été un succès dès sa première édition et qui a invité les Lentillois de tous âges à venir courir ensemble autour du village sans esprit de compétition pour finir par une soirée festive.
        – De nombreux autres projets impossibles à réaliser par une association isolée, étaient en cours d’élaboration, comme l’organisation d’une grande fête du sport ou des tournois multisports ou/et en famille…

        Sachez qu’une seule commission municipale a été réunie par l’adjoint aux associations en 2014 et de même en 2015 avec un seul thème puisque obligatoire à l’ordre du jour : la prévision budgétaire des subventions municipales.
        Il semble donc que l’adjoint soit trop occupé à gérer les affaires courantes en relation directe avec les associations pour pouvoir proposer des sujets plus structurels.

        L’OMS ne peut pas souffrir de comparaison avec le « millefeuilles administratif » auquel vous faites allusion puisqu’il n’est que le fédérateur de toutes ces associations et ne fonctionne que grâce au bénévolat.

        J’ai un point de vue divergent de votre analyse concernant l’obligation faite aux associations de participer au Téléthon sous peine de voir leur subvention diminuer. Pour information, elles ont déjà baissé de 5%, qu’elles participent ou non au Téléthon.

        Nos associations obtiennent des subventions directes que vous me permettrez de qualifier « de dérisoires » quand on sait que moins de 20 000 € sont répartis sur plus de 20 associations sportives (pour ne parler que du sport) pour des budgets de fonctionnement souvent supérieurs à 100 000 €
        Certes, me direz-vous, il y a les infrastructures mises à leur disposition.

        Mais chacun connaît le bénéfice qu’en retire la population par la qualité de vie que beaucoup de communes environnantes nous jalousent. Mais, il faut avoir conscience que cet environnement est suspendu au travail de ces associations de bénévoles et de passionnés.

        Mon opinion est qu’il faut encourager et saluer le travail énorme réalisé par ces bénévoles qui apportent sans compter à notre commune.
        En termes de devoir, il me semble que le milieu associatif en assume une part plus que significative entre l’éducation au civisme, le vivre ensemble, le développement culturel, intellectuel et sportif à destination de notre jeunesse qui erre ainsi moins dans le hall de la Passerelle.

        Sachez aussi que certaines associations se sont engagées volontairement pour d’autres causes, tout aussi honorables que le Téléthon et qu’il n’est pas possible de demander toujours plus aux bénévoles pour moins d’aide municipale.

        Nous devrions craindre de voir ces personnes s’essouffler à force de les contraindre et de les considérer comme redevables envers la municipalité.

        Car, enfin, être élu c’est se mettre au service des administrés et non l’inverse.

        Hervé CHAVOT

      • Hervé CHAVOT
        Publié dans 2 décembre 2015 le 14:54

        Réponse à Monsieur Jean C concernant les élus « d’opposition »

        Bonjour Monsieur Jean C,

        Cette deuxième intervention de ma part en réponse à votre proposition de nous indigner de TOUT, vous permettra je l’espère de jauger la place des élus.

        Les élus « d’opposition »:

        En préambule, si vous souhaitez que les élus minoritaires puissent être force de proposition, je vous suggère d’utiliser s’il vous plaît la bonne terminologie « élu minoritaire » et non « élu d’opposition ».

        J’ai, moi aussi, rêvé un temps l’exercice de la politique au sens noble du terme et je m’indigne encore souvent contre les élus de tout bord car je suis de ceux qui pensent que la bonne volonté et le bien- vivre ne trouvent pas leur source dans la coloration politique, mais dans l’intelligence et la culture des hommes et des femmes porteurs de véritables projets.
        C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’ai pas choisi l’équipe majoritaire actuelle bien que ma sensibilité politique m’en rapprochât.

        Puisque que vous proposez de nous indigner de TOUT, alors indignons-nous aussi du manque d’objectivité et de discernement des électeurs lentillois qui, à notre grand étonnement, ont digéré tous les mensonges de campagne que ce soit d’ordre financier, urbanistique, budgétaire ou encore les prétendus abus divers et toutes les attaques infondées s’en prenant à la morale et à l’intégrité-même des personnes de notre équipe.

        Nous sommes, heureusement, encore nombreux à penser qu’une commune gagne à être gérée conformément à un véritable programme, malheureusement les électeurs lentillois nous ont montré que ce n’était pas leur priorité en cédant à la sanction nationale, au dénigrement et à la peur trop souvent utilisés par ceux qui n’ont pas de véritable programme à proposer, mais qui briguent un mandat par avidité de pouvoir.

        Vous souhaitez que les élus minoritaires fassent des propositions !

        C’est bien légitime, les élus minoritaires sont là pour représenter et relayer les propositions de la moitié de la population qui n’est pas entendue par l’équipe majoritaire et qu’à ce titre ils devraient donc légitimement pouvoir être entendus et assurer leur représentation devant un maire qui se veut celui de toutes et tous les Lentillois.

        Comme vous l’avez constaté, puisque visiblement vous assistez souvent aux conseils municipaux, ce lieu n’est pas celui des propositions, il tient plus de la chambre d’enregistrement que du lieu de concertation, puisque toute intervention et toute question écrite au préalable doit être en relation avec l’ordre du jour et qu’il est demandé aux élus de voter pour ou contre les propositions de la majorité ou de s’abstenir.

        Alors me direz-vous quel est le lieu où peuvent être formulées les propositions du groupe minoritaire ?

        Les propositions peuvent être formulées au sein des commissions municipales spécialisées (finance, urbanisme, travaux, associations …)
        ,
        Mais quel espace d’expression et de proposition dans ces commissions est donc laissé aux élus minoritaires ?

        La législation impose un nombre minimum de représentants des élus minoritaires dans les commissions, ce nombre minimum pour Lentilly est de 1 dans les commissions communales et intercommunales, pensez-vous que, dans un souci de bonne démocratie, comme durant la mandature précédente ce nombre ait été élargi à 2 / 3 représentants et même à 6 comme c’était le cas pour la commission PLU ?

        Certainement pas ! Nous sommes en permanence en déni de démocratie, ce qui vous en conviendrez ne favorise ni l’échange objectif ni la naissance de décisions concertées.

        Si vous ajoutez à cela que, depuis mars 2014, les commissions sont réunies en moyenne 5 fois moins souvent que par le passé et que les décisions de la majorité nous sont dévoilées dans une note de synthèse au mieux deux semaines avant le conseil, vous conviendrez que l’expression et les propositions se trouvent très vite dans une impasse qui ne reflète guère les grandes intentions et promesses de respect de toutes les idées.

        Néanmoins, nous sommes toujours assidus dans ces commissions et avons formulé des propositions autant qu’il est possible de le faire dans les domaines qui touchent à la vie communale et intercommunale, au périscolaire, à la vie associative, aux travaux et bâtiments, au foncier, aux écoles, à la fiscalité, aux subventions, aux opérateurs techniques et autoroutiers, à la voirie, aux finances, à la publicité…

        Vous êtes semble t-il très présent aux séances du conseil municipal, il ne vous aura pas échappé que bien qu’étayées et fruits d’une expérience certaine, jamais une seule de nos remarques, propositions, suggestions … n’à été suivie ou au minimum considérée avec intérêt…

        Très cordialement

        Hervé CHAVOT

      • Jean
        Publié dans 4 décembre 2015 le 10:14

        Bonjour,

        Tout d’abord, je vous remercie Monsieur Chavot d’avoir pris du temps pour me répondre. Vous allez certainement me dire que cela fait partie de votre devoir d’élu, mais néanmoins vous le faites rapidement et de façon approfondie.
        Avant de vous répondre, sachez simplement que si je ne mentionne pas mon nom complet, c’est simplement car selon moi, les idées sont plus importantes que ceux qui les émettent. Cependant il me semble plus évident de ne pas me cacher derrière un pseudonyme.

        Revenons à nos sujets. Concernant l’OMS, c’est avant tout une question de point de vue, il n’est donc pas nécessaire d’en débattre indéfiniment. J’ai lu avec intérêt vos arguments et je concède que certains m’avait échappés…
        Votre seconde réponse m’a plus surpris car je pense que nous nous sommes mal compris. Le choix de mes mots a été réfléchi. Je fais partie de « la moitié de la population qui n’est pas entendue par l’équipe majoritaire », mais malheureusement, je ne me sens plus représenté au sein de la municipalité. Il est vrai, comme vous l’exposez, que vos possibilités d’expression ont été réduites. Il est vrai que vos propositions en séance publique sont peu souvent (rarement ?) écoutées. Mais n’existe-t-il pas d’autres moyens de présenter vos idées ? (C’est une véritable question, je n’ai pas la réponse à l’heure actuelle). Vous pourrez ainsi faire vos proposition en contournant le blocage de la majorité. Je compte sur votre équipe pour trouver la solution et l’utiliser pour nous représenter à nouveau.
        C’est la forme que je critique en politique, pas le fond. Il est normal d’avoir des désaccords. Il est normal de vouloir défendre ses convictions coûte que coûte. Il n’est pas normal de vouloir nuire aux autres pour exercer son mandat, et je ne parle pas que de Lentilly.

        Je terminerai par une chose, vous ne pouvez pas dire « indignons-nous aussi du manque d’objectivité et de discernement des électeurs lentillois » car la démocratie permet à chacun d’exprimer ce qu’il pense, que ça plaise ou non.
        Je rêve toujours d’une politique exercée noblement, mais aujourd’hui je me demande surtout ce que nous sommes en train de laisser à nos enfants ou nos petits-enfants, mais ceci est un autre débat.

        Très cordialement.

        Jean