• Retour sur le conseil municipal du 2 février : A droite toute !!!

    A ceux qui l’ignoraient encore, et même si Nicole Vagnier avait prétendu être « divers droite », l’équipe en place suit bien la ligne la plus dure prônée par la gouvernance de l’UMP.

     

    En revanche, si l’atermoiement est de mise au niveau national quant à la conduite à tenir face aux candidats Front National, aucune prise de position de nos élus majoritaires à Lentilly qui refusent de prendre la distance nécessaire avec les idées développées par ce parti.

     

    N’ont-ils pas, en toute connaissance, levé la dette d’Yvan Benedetti, cet ultranationaliste très conversé, condamné à l’inéligibilité pour des irrégularités commises lors des municipales de Vénissieux?

     

    Pis encore, le dernier conseil municipal du 2 février ne fut-il pas consternant en la matière ?

     

    • Au cours du débat d’orientation budgétaire dont on retiendra essentiellement la frilosité, il a été annoncé la baisse de 50% (50% !!) de la subvention municipale au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale). Après nous avoir ressassé que le contexte général était morose, on coupe les vivres au Centre Communal d’Action Sociale qui distribue les aides aux Lentillois fragilisés, de plus en plus nombreux! Même s’ils assurent qu’ils pourront réévaluer cette subvention si le besoin s’en faisait sentir les années prochaines, comment expliquer qu’avec moins on aidera un plus grand nombre, si ce n’est en réduisant la part pour chacun? Ou en est-on des déclarations d’intention de mars 2014, quand Madame le Maire claironnait qu’elle était maire de tous les Lentillois? Surtout de ceux qui n’auront pas de problèmes d’argent…

     

    • Il nous a été présenté la mise en place de référents de quartiers, dont la mission est pour le moins floue. On sait seulement qu’ils auront un rôle de surveillance en lien étroit avec la gendarmerie de L’Arbresle. Mais pour surveiller quoi? Pour surveiller qui? Moi? Vous?

     

    • Quant à la réorganisation de la médiathèque, les options prises sont révélatrices. D’ailleurs, cette observation est récurrente : plus on déplace le curseur vers la droite de la droite et plus la culture a du souci à se faire.

     

    On a beau être optimiste, confiant en l’avenir et dans le genre humain, comment ne pas craindre les dérives qui peu à peu se dessinent ?

    Les élus AVPL

    Partager cet article