• La majorité municipale UMP et l’ultranationalisme Lentillois !

    Lundi 24 novembre 2014 était inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal, le vote pour l’admission en non valeur d’une dette de monsieur Yvan BENEDETTI.

    Cette disposition permet aux élus de décider de lever une dette que l’administration n’a réussi à mettre en recouvrement par la voie traditionnelle.

    Si il est vrai que l’approbation du conseil est souvent de mise au regard de la situation personnelle généralement précaire des personnes concernées, il n’en demeure pas moins que les élus sont invités à se renseigner au préalable sur la capacité à faire face du Lentillois mis en cause.

    Mais à la question : « Avez-vous Mme le Maire des informations concernant l’intéressé ? » (Posé par la liste minoritaire), il est répondu par madame le Maire et confirmé par son adjointe aux finances «c’est un Lentillois comme un autre… »

    La liste minoritaire constate une fois de plus l’amateurisme des élus majoritaires, et renseigne l’assemblée sur la personnalité de l’intéressé Yvan BENEDETTI dont le parcours n’a rien d’un « Lentillois comme un autre »

    Yvan BENEDETTI n’est autre que l’ami d’Alexandre GABRIAC dirigeant des « jeunesses nationalistes ».

    Dès 2007 Yvan BENEDETTI est candidat aux législatives sur la liste de Bruno GOLLNISH pour la 14ème circonscription, puis à toutes les régionales et toutes les cantonales.

    En 2011 il est exclu du FN par Marine LE PEN pour soupçon d’homophobie et pour avoir déclaré être antisioniste, antisémite et plus généralement anti-juif.

    Il devient président du groupuscule « l’œuvre française » mouvement radical d’ultranationaliste.

    Il est condamné à 2 ans d’inéligibilité en octobre 2014 pour irrégularités aux municipales à Vénissieux.

    De nouveau mis en examen en novembre 2014 pour reconstitution de l’organisation Pétainiste dissoute en 2013, il reste un homme politique controversé, facilement identifiable et dont le paiement de sa dette de 375,00 € ne devrait pas poser de problème.

    Même si la somme est inconséquente au regard du budget municipal, pour l’équipe minoritaire, Il en va du respect des Lentillois qui paient leurs dus sans rechigner.

    L’élu minoritaire qui tente de finir son exposé afin d’éclairer les élus et le public qui ne serait pas au fait de l’actualité, se voit huer par l’équipe majoritaire qui visiblement est plus proche qu’elle ne voudrait le laisser paraître de l’extrême droite.

    Madame le Maire essaie même de faire passer le vote à l’unanimité pendant le chahut occasionné.

    L’équipe minoritaire est obligée de menacer de saisir la justice pour imposer que soit prise en compte son opposition unanime à lever la dette de cet homme.
    Nous ne pouvons une fois de plus que constater l’autoritarisme ambiant que fait régner Madame le Maire au mépris des électeurs, et nous inquiéter sur l’avenir de la démocratie à Lentilly.

    Sources concernant le parcours d’Yvan BENEDETTI :
    Lyon Mag. Rue 89. Le Figaro. Le Monde. Le Progrès…

    Partager cet article