• Fausse banqueroute et vraies priorités de la nouvelle municipalité

    Les finances de Lentilly et en particulier le bilan du mandat 2008-2014 ont fait l’objet de discussions passionnées et d’attaques systématiques, et souvent mensongères, de la part de l’équipe municipale qui a remporté les élections.

    En juin, le Maire a fait voter en urgence au conseil municipal une avance de trésorerie (en fait un emprunt) de 450 000€, expliquant une nouvelle fois que la commune était au bord de la banqueroute. Lors du conseil du 23 juin dernier, le compte administratif 2013, qui présente le bilan financier de la commune pour 2013, a été voté …avec un résultat bénéficiaire de + 1 561 032 €. Ce document certifié par le Trésorier payeur (Etat) a d’ailleurs curieusement fait l’objet d’un vote « contre » par 7 des élus majoritaires du conseil municipal… la vérité est parfois dure à accepter…

     

    Paradoxalement, depuis son élection, Mme Vagnier a fait voter ou engagé un certain nombre de dépenses supplémentaires assez surprenantes, sachant l’opinion qu’elle professe au sujet de la supposée banqueroute de la commune… notamment :

     

    En avril :

    – premier point du premier conseil municipal : il est décidé d’attribuer au Maire et aux adjoints « le taux maximal d’indemnité » (qui augmente donc, pour le Maire, de 156 € par mois, soit 1872€ par an)

    – le montant du budget annuel de formation des élus est fixé au montant maximal autorisé, soit 21 074€ /an.

     

    En juin :

    – une augmentation des coûts de personnel, décriée sous le précédent mandat, qui confirme le besoin de développement des services de Lentilly

    – l’achat d’Iphones 4S pour les élus majoritaires (350€ /unité + abonnement)

    – une subvention « exceptionnelle » pour soutenir le projet d’une étudiante lentilloise (à des interrogations au sujet de l’équité de l’attribution de cette subvention, par ailleurs peu élevée, par rapport à d’autres étudiants, lors du conseil municipal du 23 juin Mme Vagnier a répondu : «elle est sympathique – et de toutes façons, premier arrivé, premier servi »)

     

    Au delà des montants concernés, dont l’impact sur le budget communal est limité, puisqu’il est -finalement- plutôt bien portant, il est surprenant de voir avec quelle aisance Mme Vagnier mène de front les mensonges sur l’état des finances communales et l’augmentation des dépenses souvent à son propre bénéfice ou celui de son parti politique.

    Partager cet article